kamagra oral jellymg buy viagra generic cheapest cialis buy viagra online uk kamagra gel online low cost cialis priligy usa shipping viagra online canada pharmacy kamagramg oral jelly sildenafil cialis shipping
cialis drug prices 
buy prozac online no prescription 
priligy online 
viagra low price online 
priligy buy online 
order kamagra 
buy champix 
viagra paypal 
dapoxetine canada 
kamagra low price 

Sex hygiene (John Ford, 1941)


Film de prévention sur les maladies vénériennes réalisé par John Ford pour les Signal Corps à l’attention des jeunes appelés de l’Armée américaine.

Sex hygiene est une mise en abyme puisqu’il présente des soldats regardant un film sur les dangers des maladies vénériennes. Comme le dit un officier: « Most men know more about their car than they know about their body ». A vrai dire, je n’ai pas regardé grand-chose de cette vingtaine de minutes. Je ne pense pas être une petite nature mais il contient tellement d’images du type « gros plan sur pénis atrophié et purulent » qu’à côté de ce film, Salo, c’est Candy. Il paraît que Sex hygiene a traumatisé une génération de G.Is. Le monteur Gene Fowley Jr, cité par McBride dans sa biographie du maître, se souvenait d’ailleurs: « Ford adorait ce film! Je crois qu’il prenait un plaisir pervers à montrer ces choses choquantes. »

Tags: , ,

5 Responses to “Sex hygiene (John Ford, 1941)”

  1. Dr Orlof dit :

    Haha, tu te mets aux « hygiene pictures »? Je n’ai pas vu celui-ci mais ça doit être amusant tant ce genre est l’un des plus délicieusement ringards qui soient !
    A quand une petite critique sur les films d’éducation sexuelle teutons de la fin des années 60?

  2. Christophe dit :

    en fait, je l’ai regardé uniquement parce qu’il a été réalisé par Ford…des ravages de la politique de l’auteur. et puis Ford a tourné de véritables chefs d’oeuvre pour l’Armée américaine (Battle of Midway par exemple).

  3. Tom Peeping dit :

    Une chaude-pisse filmée en gros plan par Ford, Bresson ou Mizoguchi, ça reste une chaude-pisse, non ?

  4. Vincent dit :

    C’est très, comment dire, direct ? Ford a toujours eu l’air très fier d’avoir fait ce film, du genre personne ne voulait le faire à cause du sujet mis quand Zanuck lui a demandé, il a pris son courage à deux mains et sa caméra dans l’autre. A Peter Bogdanovich, il dit pour conclure : « J’ai vomi quand je l’ai vu ».

  5. Christophe dit :

    oui Tom mais je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi…direct (comme le dit Vincent)

Leave a Reply