http://www.ville-tence.fr/?cmJ=G2811&cmC... http://www.ville-tence.fr/?cmJ=G2888&cmC... http://www.ville-tence.fr/?cmJ=G2795&cmC...
  • acheter propecia sur internet acheter voltaren en ligne pas cher nexium
  • buy nero burning rom 7 http://opencourses.emu.edu.tr/cohort/upd... windows xp home buy
    http://www.fiabci-asiapacific.com/?indus... 
    buy omnipage 16 
    order corel draw 
    http://www.journeeseconomie.org/index.ph... 
    cialis no prescription 
    http://www.journeeseconomie.org/index.ph... 
    viagra generic livraison rapide buy cialis generic buy generic levitra
    cheap framemaker buy adobe photoshop 6 software

    The star witness (William Wellman, 1931)

    Une famille chez qui s’est réfugié un tueur est écartelée entre les pressions du procureur qui exige qu’elle témoigne contre le tueur et celles des gangsters qui ont pris leur enfant en otage.

    Petite fable très typique de l’époque sur la corruption et les gangsters en Amérique. Le drame est schématique mais la concision de la narration et la sécheresse percutante du style le rendent convaincant. Le bref plan du cadavre éclaboussé dans le caniveau est emblématique du génie de la fulgurance propre à William Wellman. On voit également dans The star witness un magnifique personnage de vétéran de la guerre Sécession joué par le formidable Charles ‘Chic’ Sale. Sorte de mauvaise conscience de l’Amérique bourgeoise et tranquille, sa fantaisie et sa mélancolie alcoolisée éloignent le film de la convention. Le dernier plan qui le voit revenir dans son asile d’anciens combattants après avoir résolu le drame est digne de John Ford.

    Tags: , , , ,

    Comments are closed.