http://www.ville-tence.fr/?cmJ=G2900&cmC... domperidone sur le comptoir finpecia mg
  • spironolactone sur le comptoir paroxetine générique acheter champix internet
  • cheap windows xp operating system cheap dragon naturallyspeaking 10 http://opencourses.emu.edu.tr/cohort/upd...
    buy office 2008 for mac uk 
    vmware fusion discount 
    http://www.fiabci-asiapacific.com/?indus... 
    cheapest kamagra 
    kamagra mc 
    http://www.journeeseconomie.org/index.ph... 
    http://www.toulouse-les-orgues.org/?page... buy viagra mc buy generic viagra online
    http://www.ncld.org/?pk_n=4289&pk_kwd=69... ms access 2007 cheap

    La vie de plaisir (Albert Valentin, 1944)

    Un patron de boîte de nuit peine à s’intégrer dans le milieu aristocratique de son épouse.

    Encore une fois dans un film d’Albert Valentin, les flashbacks servent à compliquer une intrigue fondamentalement conventionnelle. La justification de cet artifice de construction réside ici dans le fait qu’il y a deux narrateurs, un avocat qui accuse et un avocat qui défend. La deuxième plaidoirie éclaire donc sous un jour nouveau ce qui était raconté dans la première. Le procédé n’est pas idiot en soi mais son utilisation est à la longue quelque peu redondante. Des caractères moins caricaturaux et plus de nuance dans la critique du milieu aristocratique auraient sans doute donné un film plus intéressant. En l’état, La vie de plaisir se suit sans déplaisir grâce à la gouaille d’Albert Préjean et à quelques piques bien senties. La fin élève un peu le niveau car elle montre enfin un début de partage des torts entre les protagonistes.

    Tags: , , , ,

    Comments are closed.